L’éco-domaine du Londel : de la nature et des hommes dans la plaine !

serres-aromatiques-jachere-fleurie_2Il était un grand jardin de six hectares à six kilomètres du centre-ville de Caen… Sortez de Caen en direction de la mer, laissez le Citis et les grands super-marchés, passez Épron et au rond-point de la Bijude, prenez la 2e sortie à droite. Poursuivez entre deux champs et tournez à droite en direction des « fruits et légumes frais ». Après un virage à 90° à gauche, passez la belle haie champêtre et prenez le temps de respirer dans ce bel espace où l’homme et la nature prennent soin l’un de l’autre. On ne s’y attend pas mais il y a là, dans la plaine de Caen, une oasis que des hommes et des femmes enrichissent et protègent depuis une trentaine d’années ! L’AIFST, qui en est propriétaire, y soutient le développement d’un lieu de rencontres, de (re)découverte de la nature et d’une alimentation locale et de saison, un lieu d’insertion sociale et professionnelle, un lieu de repos, de jeu, de ressourcement. Lire la suite

Des champs, pas d’Auchan

logoSuite au dépôt d’un permis de construire en mairie de Fleury-sur-Orne à la fin du mois de juin, des citoyens de l’agglomération caennaise ont créé un collectif Des champs pas d’Auchan. Ils se sont déjà réunis à trois reprises à la Maison des solidarités à Caen afin d’analyser les conséquences de la réalisation d’une nouvelle zone commerciale à Fleury-sur-Orne, à proximité de l’enseigne Ikéa, par le groupe Auchan et Ikéa Centres. Ce projet prévoit la construction de 85 surfaces commerciales, de 3 200 places de parking, d’un hypermarché de 6 000 m2 et d’un lac artificiel qui serait converti en patinoire l’hiver ! Ce projet va ainsi faire disparaître plus de 7 hectares de terres agricoles en milieu urbain. Lire la suite

Des ateliers d’aide à la réparation avec la Générale Marabille

Atelier Générale MarabilleL’association la Générale Marabille met en place des ateliers itinérants d’aide à la réparation pour contourner l’obsolescence programmée des appareils électroménagers et redonner vie aux objets jetés ou cassés. L’association est le résultat de la rencontre de personnes d’univers différents dont les sensibilités se sont cristallisées autour d’un projet fondé sur le pouvoir d’agir des personnes et motivé par des questions environnementales. Portée par dix co-présidents et regroupant une soixantaine d’adhérents après moins d’un an d’existence, la Générale Marabille a déjà organisé plusieurs interventions dans l’agglomération de Caen. Romain, Cécile et Aurélie témoignent.

Lire la suite