C’est reparti pour l’ESS dans les lycées et centres d’apprentissage !

restitution_regDepuis 2012, l’Ardes co-anime avec la Cress Normandie un dispositif de sensibilisation des lycéens et apprentis à l’économie sociale et solidaire. Ce dispositif, piloté par la Région Normandie avec l’appui du Rectorat, a pour vocation à mettre les élèves en action autour de projets d’ESS. Il se déroule en quatre phases :

– une première phase de sensibilisation des élèves pour leur donner les bases de ce qu’est l’ESS. Il s’agit souvent de conférences, de témoignages, de visites de structures…

– une deuxième phase de mise en place d’un projet concret : réalisation d’une exposition, création d’une entreprise réelle ou fictive, écriture d’un journal, mise en place d’événements… mais aussi des travaux culturels tels que la réalisation d’une pièce de théâtre ou l’écriture de chansons.

– une troisième phase de restitution dans l’établissement scolaire : il s’agit de montrer aux autres élèves de l’établissement ce qui a été fait par la classe.

– une quatrième phase de restitution régionale : tous les participants au dispositif sont invités à Caen pour se présenter mutuellement des actions sur lesquelles ils ont travaillé.

Cette année (2016-2017), l’Ardes accompagne cinq établissements.

lycee-jean-rostand-caen

Lycée Jean Rostand – Caen : l’Ardes accompagne cet établissement pour la troisième année. Deux classes de terminale ES vont réaliser un séjour de deux journées dans le Nord de la France. Les élèves vont visiter le familistère de Guise, les mines de Lewarde, le Louvre Lens et les Hortillonnages d’Amiens. En janvier, ils visiteront aussi le plateau de Colombelles avec notamment un échange sur le projet Territoire Zéro Chômeurs Longue Durée ainsi que les Z’écobâtisseurs à Louvigny. À l’issue, les élèves auront à réaliser un film documentaire collectif ayant pour fil conducteur : « Utopies et expérimentations sociales d’hier et d’aujourd’hui ». Pour cela, ils auront 6 sujets à traiter : « Vivre et travailler ici », « Redynamisation des territoires et reconversions professionnelles », « Utopies et expérimentations sociales », « Des rapports sociaux apaisés ? », « Vivre en communauté : autogestion ou paternalisme, sécurisation ou contrôle social ? », « Protéger et sauvegarder un patrimoine culturel/industriel/naturel ». Le film sera projeté au sein des deux classes et auprès d’autres élèves de l’établissement.

 

dumont-durvilleLycée Dumont d’Urville – Caen : c’est la première année que cet établissement est mobilisé. Une classe de première ES et une classe de seconde vont travailler sur le dispositif. Le projet consiste à réaliser avec les élèves une maquette d’un quartier où ce serait des initiatives solidaires qui répondraient aux besoins essentiels des habitants. Les élèves auront donc à inventer des entreprises liées à l’alimentation, à l’habitat et à l’ameublement, aux déplacements, au soin des personnes âgées et des enfants … À l’issue, les élèves pourront réaliser un support informatique ou une maquette physique de leur quartier solidaire. Leurs travaux s’appuieront notamment sur des rencontres qu’ils auront à effectuer avec des structures de l’agglomération caennaise.

 

lyceedoucetLycée Edmont Doucet – Équeurdreville : le lycée est engagée dans le dispositif pour la 4e année et elle mobilise une classe de première en gestion-administration des entreprises. Il s’agit de réaliser des missions professionnelles pour des structures de l’ESS du Nord Cotentin (agissant notamment sur Cherbourg-en-Cotentin). Ces missions peuvent consister en l’organisation d’événements, une collecte de vêtements, la mise en place d’outils de gestion ou de communication … À l’issue, une journée type forum associatif sera mise en place dans l’établissement.

 

icep

ICEP-CFA – Caen : l’établissement est mobilisé pour la deuxième année. L’action s’adresse à une classe de 1ère Bac Pro Cuisine et Commercialisation et services en restauration (CSR). Il s’agit, après avoir rencontré diverses structures de l’ESS liées à l’alimentation, de concevoir un menu 100 % ESS. Le menu sera proposé au sein du restauration d’application de l’établissement (accessible à tous!). Les élèves en CSR auront à mettre en place un argumentaire destiné à sensibiliser les clients au projet.

 

lyceelittreLycée Émile Littré – Avranches : l’établissement est engagé dans le dispositif pour la première année. En 2015, des élèves de l’établissement ont travaillé sur un concept de micro-unité de méthanisation domestique. Il s’agit cette année d’accompagner ce groupe d’une quinzaine de jeunes sur la mise en place d’une association porteuse du projet, sur la « stratégie de commercialisation » de l’unité de méthanisation (le groupe souhaite diffuser l’unité auprès d’agriculteurs isolés de la Manche, mais aussi pour des foyers vivant dans des pays notamment d’Afrique). Nous appuierons aussi le groupe sur le budget de financement de l’initiative. En avril, il s’agira aussi pour le groupe d’intervenir avec l’Ardes dans quelques classes pour sensibiliser les élèves à l’ESS et présenter leur travail.

Pour la première fois, nous vous proposerons de suivre l’avancée de tous ces projets tous les mois dans l’ÉchoSolidaire. Alors… aventure à suivre !

 

Les commentaires sont fermés