Entreprendre en Économie Sociale et Solidaire, ils sont jeunes et ils l’ont fait.

Chaque année, l’ARDES accompagne des jeunes de tous horizons dans la construction et la mise en œuvre de projets d’Économie Sociale et Solidaire.

Avec le soutien de la Région, du Rectorat et de la DRAAF, l’ARDES et la CRESS Normandie œuvrent à la sensibilisation des jeunes à l’ESS. Par le biais du dispositif “Entreprendre en ESS”, c’est une dizaine d’établissements scolaires et de la formation professionnelle qui se lancent dans l’aventure solidaire. Les jeunes découvrent ainsi les grands principes qui font la force et la spécificité de l’ESS, pour ensuite se lancer dans une démarche entrepreneuriale de projet. Cela permet à plus de 300 jeunes de rencontrer les professionnels de l’ESS, ces acteurs qui se mobilisent pour développer leur territoire, et de devenir à leur tour acteurs du changement.

Cette année, l’ARDES a suivi 5 projets que nous vous proposons de découvrir.

AC-FOURNITURES – Lycée Guéhenno, Flers

La classe de seconde accueil du lycée Guéhenno s’est lancé dans une démarche de solidarité à destination de son établissement. Ce travail s’axe autour de la collecte, tri et distribution de fournitures scolaires. Les élèves ont ainsi pu travailler sur deux grandes thématiques parcourant l’ESS à savoir l’entre-aide et le développement durable. L’entre-aide d’une part car ce projet vise à créer un réseau de solidarité au sein même de l’établissement en faisant prendre conscience à chacun de l’existence d’inégalités. Et le Développement Durable d’autre part, dans la mesure où le travail de collecte organisé par les jeunes a permis une sensibilisation à la lutte contre le gaspillage et aux pratiques de recyclage.

Bar à parfum – Lycée Lépine, Caen

On a tous le droit de se sentir bien ! C’est ce présupposé qui a guidé l’action des élèves de Seconde Gestion & Administration du lycée Lépine. L’objectif du projet : proposer aux bénéficiaires de structures sociales un accès gratuit à un Bar à parfum. L’idée est de permettre à des personnes à faible revenu de pouvoir obtenir des biens tels que les parfums, généralement onéreux. Ce produit constitutif du monde de l’esthétique pourra permettre aux bénéficiaires d’améliorer leur image de soi. Il s’agit là d’une invitation à prendre le temps de travailler son image, loin d’une injonction à l’esthétique, l’idée est surtout de favoriser le fait de se sentir bien dans son corps et de se sentir fière de son image.

Journal de l’ESS en milieu rural – MFR La Ferté Macé

Les étudiants du BTS ACSE sont partis à la découverte des initiatives d’Économie Sociale et Solidaire en milieu rural. Entre coopératives de production, magasins solidaires de producteurs ou encore AMAP, les innovations sociales sont légions dans nos campagnes. Les jeunes se sont donc attaché à aller à leur rencontre, étudier leur mode de fonctionnement, la manière dont ces initiatives-là permettent de dynamiser et faire vivre les territoires ruraux. Cela leur a également permis de puiser l’inspiration pour leur future vie professionnelle. Ces jeunes seront tous amenés à travailler dans le monde agricole, et ce projet leur a permis de voir les perspectives d’amélioration du cadre de vie et de travail que propose l’ESS dans le secteur agricole.

Les mobilités douces – Lycée Claudel, Caen

Développer l’utilisation des mobilités douces, c’est à dire non ou peu polluantes, tel était l’objectif des élèves du lycée Claudel. L’idée part d’un constat : peu de personne viennent en lycée en vélo : est-ce dû à une faible conscience environnementale ou à l’absence d’infrastructures pour accueillir les vélos ? Les élèves ont alors mené l’enquête et ont décidé qu’il semblait crucial pour leurs camarades et leur établissement, d’organiser un grand temps de sensibilisation aux mobilités douces. Le concept et ses implications ne semblaient pas toujours bien comprises, et il était donc essentiel de le clarifier et de donner des pistes d’action quotidiennes pour repenser nos modes de transport. Après avoir visiter la Maison du Vélo, lieu emblématique caennais, les élèves ont compris comment la question de la mobilité est à la fois un enjeux social (chacun doit pouvoir se déplacer dans une optique d’inclusion social) et environnemental. Suite à une exposition d’une semaine où les jeunes ont proposé un tour guidé des différents panneaux explicatifs, le message semble avoir fait un beau bout de chemin au sein de l’établissement.

Trions et recyclons ! Lycée Galilée, Franqueville Saint Pierre

Prenant conscience des manquements en matière de tri et valorisation des déchets au sein de leur établissement, des élèves de seconde ont décidé de passer à l’action. Après avoir établi un diagnostic des lacunes sur l’organisation du tri, les jeunes ont soumis un panel exhaustif des pistes d’action simples mais aux effets concrets à la direction de l’établissement ainsi qu’à leur camarade par le biais d’une exposition visant à montrer les gestes simples du quotidien pour favoriser un tri des déchets efficaces. Les jeunes ont également proposé un partenariat avec la Scop Terra Léo pour améliorer le système de tri et offrir des pistes de valorisation par compost et méthanisation, plus durables.

Ces beaux projets ont eu l’occasion de se rencontrer et se découvrir mutuellement à l’occasion de la Restitution régionale qui a eu lieu à l’Université de Rouen le 21 mai dernier. Des reportages présentant les différents projets ont été diffusés, et les entrepreneurs solidaires ont eu l’occasion de monter sur scène pour restituer ce qu’ils avaient appris pendant cette année ainsi que ce que l’expérience leur avait apporté. Un beau moment de partage et de convivialité !

Les commentaires sont fermés.