« Entreprendre en ESS » : une nouvelle année de sensibilisation dans les lycées et centres d’apprentissage

Pour l’année scolaire 20172018, l’ARDES renouvelle son engagement auprès des lycéens pour les former et les sensibiliser à l’Économie Sociale et Solidaire. Du Havre jusqu’à Alençon, les établissements s’étendent désormais sur l’ensemble de la nouvelle Région Normandie.

Les actions de sensibilisation co-animées par la CRESS et liées au dispositif « Entreprendre en ESS » piloté par la Région et soutenu par le Rectorat, ont débuté dès septembre. Elles ont vocation à aider les élèves à cerner les contours de l’ESS, ses enjeux, ses principes et ses représentants, grâce à des activités ludiques et surtout participatives ! Par la suite, les jeunes seront amenés à concrétiser des projets de natures et de formes très variées afin d’appliquer ce qu’ils ont appris en amont et ainsi expérimenter concrètement le fonctionnement de l’ESS. Enfin, une phase de restitution regroupant l’ensemble des participants au dispositif sera organisée afin d’échanger sur les expériences vécues tout au long de l’année.

Cette année, 5 établissements sont concernés par le dispositif, et c’est une première pour la plupart d’entre eux :

 

Le lycée Victor Lépine, Caen : deux classes sont mobilisées au sein de l’établissement, une 1ère en Bac Pro Gestion des Administrations et une classe de CAP Coiffure et esthétique. Le travail de ces classes portent sur la question du lien intergénérationnel. Une première visite de l’EHPAD Les Jardins d’Elsa à Ifs a permis aux élèves de rencontrer les résident.es de cette maison de retraite et d’échanger sur leur vie et leur quotidien respectif. Des moments d’émotion forts ont été vécus des deux côtés et ont abouti à une meilleure interconnaissance de deux générations qui ont plus en commun que ce qu’elles s’étaient imaginé. Les élèves vont désormais réfléchir à quel service solidaire pourrait être mis en place pour stimuler les relations entre les générations.

 

Le lycée Jeanne d’Arc, Le Havre : deux filières participent au dispositif sur deux programmes distincts, une classe de 1ère STMG et une classe de BTS ESF. La première, après être allée à la rencontre de diverses structures havraises de l’ESS, vont maintenant réfléchir à un projet d’ESS à porter sur cette année scolaire. La seconde a vocation à mettre en place au sein même de l’établissement un Forum ESS présentant les différentes structures afin de les faire connaître à leurs camarades.

 

 

Le Lycée Alain, Alençon : en partenariat avec l’association de solidarité internationale Mano a Mano, agissant à Lima, capitale péruvienne, une classe de seconde hispaniste et leur professeure ont décidé de mener un projet visant à faire connaître la structure et collecter des fonds pour le développement de son restaurant solidaire sur place. Dans ce cadre, les élèves vont être amenés à connaître et comprendre les enjeux d’une structure de solidarité à l’internationale, à créer des supports pédagogiques pour transmettre leur connaissance, et enfin, à mener une action de lever fond en vendant de l’artisanat péruvien. Cette action est menée en partenariat avec l’association D’Ecouves Verte.

 

Le Lycée Sainte-Thérèse Providence, Rouen : une classe de 1ère année en BTS SP3S va partir à la rencontre des structures d’insertion dans le but d’organiser par la suite un Forum de présentation de ces organismes d’Economie Sociale et Solidaire. Et dans le but de garder une trace de tout ce travail d’organisation, une émission TV ou radio sera réalisée par les étudiant.es.

 

 

L’ICEP, Caen : accompagné pour la 3ème année consécutive, cet établissement propose cette fois-ci à une classe de CAP fleuriste de se former à l’ESS. Dans un secteur où les pratiques écologiques et éthiques ne font pas légion, il est encourageant de voir que l’ICEP caennais décide de faire entrer la thématique dans ses enseignements.

Les commentaires sont fermés