La Centrifugeuz : des arts solidaires pour une éducation populaire

La Centrifugeuz est une association qui a pour particularité de n’avoir aucun président. Cette fonction est remplacée par celle de représentant légal, ce dernier ne possédant qu’une fonction juridique et de représentation, mais en aucun cas de fonction décisionnelle.

La Centrifugeuz se présente comme un « lieu alternatif d’expérimentation d’initiatives solidaires ». Alternatif vis à vis du capitalisme par une volonté de partage, que ses membres aiment à définir comme une « petite commune, partielle, partiale et autonome ».

La Centrifugeuz a vocation à favoriser la création artistique et culturelle par la mise à disposition de manière gratuite d’espaces et d’outils de travail. Le lieu permet ainsi la cohabitation d’une vingtaine de membres.

Historiquement, l’émergence de la Centrifugeuz est liée à une volonté de revendication du développement d’un lieu pour les indépendants dans le milieu des arts et de la culture. Le premier local investi fut une école désaffectée. L’idée étant, par l’imposition d’une occupation par un mouvement de désobéissance civile, d’entamer des négociations à marche forcée avec la municipalité, ce que les représentants de l’association présentent comme « un coup de force légitime ».

En termes de gouvernance, le projet s’est monté initialement autour d’un collectif informel avant de se stabiliser juridiquement par le biais du statut associatif, ce qui permettait au collectif d’interagir plus aisément avec l’extérieur (partenaires, collectivités, associations…) et ainsi sortir de la marginalité.

Afin de se stabiliser aussi géographiquement, une convention d’occupation est passée entre l’association et la Ville, temporaire dans un premier puis permanente.

La contribution financière aux activités de la structure par ses membres se fait sur la base d’une participation libre

La Centrifugeuz développe son utilité sociale à travers trois axes :

  • Artistique : proposition d’activités autour de la création, permettant de lier des professionnels à des amateurs
  • Solidarité : accueil de groupes en recherche d’un lieu d’ancrage, soutien aux migrants
  • Culturel : démarche d’éducation populaire et hébergement de structure culturelle développant ce type de démarches (travail autour de l’émancipation par la création artistique)

La Centrigugeuz revendique ainsi une volonté de remise en cause des acquis.

Les commentaires sont fermés.